x

Classification selon la qualité des émetteurs

Une obligation est un titre de créance émis par une entité. Il peut s’agir d’une entreprise, privée ou publique. Mais les Etats peuvent également émettre des obligations. Il en est ainsi des bons d’Etat en Belgique et les obligations assimilables du trésor en France. L’avantage avec les obligations d’Etat sont leur sécurité. En effet, un Etat présente moins de risque de faillite qu’une entreprise de droit privé. Toutefois, il est déjà arrivé qu’un Etat tombe en cessation de paiement, le cas récemment de la Grèce.

Les obligations d’entreprise sont certes plus risquées mais proposent un rendement nettement plus élevé que les obligations d’Etat. Ce sont surtout les obligations d’entreprise ayant eu quelques difficultés financières qui proposent le rendement le plus élevé à cause du risque qu’elles représentent.

Classification selon les modalités de versement des intérêts

En principe, le coupon est versé annuellement. Toutefois, le coupon peut être versé en une seule fois avec le rachat de l’obligation. On parle de coupon zéro. L’avantage avec le coupon zéro est la capitalisation des intérêts. L’obligataire reçoit des coupons beaucoup plus importants au terme du contrat.

Le taux peut ensuite être à taux variable ou à taux fixe. Le taux variable est indexé au taux du marché, généralement celui de l’Euribor. Le rendement est dans ce cas fonction de la santé financière du marché en général.

Classification selon la durée de vie de l’obligation

Une obligation prévoit en principe un terme à l’arrivée duquel l’obligation est rachetée par l’entité émettrice. Toutefois, il existe des obligations dites perpétuelles qui ne prévoient aucune durée fixe.  C’est généralement l’émetteur qui détermine le moment où il va racheter l’obligation. Le prix sera déterminé à ce moment-là.  L’obligation peut être rachetée au pair, c’est-à-dire à la valeur nominale, au-dessus du pair ou en dessous du pair.

Les obligations convertibles

Il existe également des obligations convertibles que l’obligataire peut convertir en action une fois l’échéance atteinte. De façon générale, ce type d’obligation propose des taux d’intérêts moins élevés, en contrepartie de la possibilité pour l’obligataire de devenir actionnaire. Une fois l’échéance arrivée, l’obligataire a le choix, revendre ses obligations ou les échanger avec des actions selon une parité définie en amont.

© copyright 2020 - Mon Portail Finance
En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez que des cookies soient utilisés afin d’améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus